Rechercher

« Lorsque tu vas sur une ligne de production, c’est pour la magie » !



Fils d’une ouvrière, j’ai vu ma mère s’éreinter toute sa vie à empiler des planches dans une scierie, dans la chaleur étouffante des entrepôts l’été, dans les courants d’air gelés l’hiver.


Fils d’un ouvrier, j’ai vu mon père charger ces mêmes planches sur un camion bien plus rustique que les camions d’aujourd’hui, pour les décharger ensuite à Bordeaux, s’absentant 2 à 3 soirs par semaine.


Les mains calleuses, les rhumatismes, la fatigue qu’il faut oublier, la répétition des gestes pour tout horizon professionnel : mes parents ne se plaignaient pas, mais je ne les ai jamais entendu parler de « la magie » du travail en usine !


Quelle pitoyable suffisance de nantie, quelle méconnaissance de la vie réelle des ouvriers, Madame la Ministre ! La colère est un sentiment que j’enrobe souvent de raison, mais vos inepties me font, ce soir, sortir de mes gonds !

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram