top of page
Rechercher

Une lance à incendie calcinée et la médaille du Département de la Gironde.




C’était mon hommage aux Sapeurs-Pompiers 33, hier soir :


« Je voudrais m’adresser à vous, M. le Directeur du SDIS de la Gironde, cher Marc, ainsi qu’à ceux qui vous entourent et qui représentent la grande famille des sapeurs-pompiers.

Parce que comme vous, je n’oublie pas. Je n’oublie pas ce que nous avons vécu ensemble, chacun à notre place, durant cet été qui a ressemblé à un Enfer.


Je n’oublie pas ces images qui resteront gravées à jamais dans nos souvenirs communs, ces murs de feu que vous avez dû combattre, ces torchères dont la dimension était hors de proportions humaines, ces kilomètres de lisières enflammées, les avancées terribles de ces monstres d’incendies, cet immense nuage de fumée qui ne cessait de s’étaler, ces ballets d’avions, d’hélicoptères et de camions venus d’ici, venus de France, venus d’Europe, ces millions d’arbres dévorés par les flammes comme de vulgaires allumettes, cette forêt aux milliers d’hectares noircis et couverts de cendres, ces visions d’une catastrophe qui nous a fait passer de la sidération à la désolation.


Je n’oublie pas non plus votre bilan, celui qui vous appartient parce qu’il est le fruit de votre combat : si la forêt a​ brûlé, ce que nous pouvons toutes et tous regretter, nous ne déplorons cependant aucune victime civile, et moins de 1% d’habitations ont été touchées par le feu au regard de celles qui ont été sauvées. Ces deux derniers points constituaient vos premiers objectifs, vous les avez tenus malgré la virulence historique de l’incendie, reconnue par toutes celles et tous ceux qui sont venus à vos côtés. Ce bilan justifie qu’aujourd’hui, vous ayez, nous ayons, toutes et tous, la tête haute.


Il m’amène à cet instant à vous exprimer la sincère admiration qui est la mienne, et la très vive reconnaissance de la Gironde, des Girondines et des Girondins. Pour cette formidable armée de sécurité civile que vous constituez, du professionnel au volontaire, du plus haut gradé aux pompiers de terrain, du mécano aux administratifs en passant par le 3SM pour ne citer que ceux-là, nous vous sommes aujourd’hui plus que jamais redevables. Aussi, je veux ce soir, symboliquement, vous remettre, aux côtés d’une lance à incendie carbonisée que j’ai moi-même récupérée sur le domaine d’Hostens, témoignage dérisoire d’incendies historiques, la médaille du Département de la Gironde.


Elle vous revient à vous, M. le contrôleur général, mon cher Marc. Vous avez su prendre, au fil de l’avancement de l’incendie, les décisions parfois difficiles qui s’imposaient. Très sincèrement, je vous en remercie, tout comme je vous remercie de la complicité fonctionnelle qui nous lie désormais.


Si vous me permettez une entorse au protocole, en laissant de côté vos grades, je voudrais dire à Philippe, à Charles, à Olivier, à Eric, et à tous les autres qui ont été en situation de responsabilité autour des PC, quel que soit alors l’acronyme sur votre chasuble, que cette médaille vous revient à vous aussi. Je veux vous dire combien j’ai apprécié, j’ai admiré, votre professionnalisme, votre capacité à objectiver la situation, à résister aux multiples interpellations, à anticiper l’évolution des incendies, à faire face aux incertitudes et aux revirements du comportement du feu, à agir en équipe soudée et insécable, sans jamais faiblir.


Cette médaille, elle appartient aussi bien entendu à toutes celles et tous ceux qui ont oeuvré sur le terrain, au plus près du front de feu, sans prêter attention à la chaleur insupportable, aux fumées épaisses, aux signes de fatigue, à l’épuisement qui parfois les guettait. De jour comme de nuit, ils ont lutté contre ces flammes attisées par un vent sournois, parfois sous des températures supérieures à 42°C comme durant ce lundi "noir" du 18 juillet. Tantôt acculés, tantôt épuisés, ils n’ont pour autant jamais baissé les bras.

Derrières ces visages noircis et marqués, j'ai pu voir des regards pleins de conviction faisant de la victoire une certitude et non une option. Ils ont combattu sans relâche, pris des risques pour leur vie, dans le seul but qui est le fondement de la mission qui vous anime : sauver les autres, sauver les biens.


Avec ce symbole des incendies, avec cette médaille, portez-leur notre parole, celle de l’infinie reconnaissance de la Gironde ! »




Comentários


  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
bottom of page