top of page
Rechercher

Protection de l’enfance : une « Grande cause » sans lendemain ?


Les Départements sont en première ligne pour répondre aux besoins croissants de protection, pour trouver des solutions au quotidien, mais manquent de moyens pour les mettre en œuvre.


Pire encore, ils accueillent des enfants qui devraient être pris en charge par l’État dans des établissements adaptés en raison de leur handicap ou des structures relevant de la Protection Judiciaire de la Jeunesse.


Ce n’est pas en nous laissant dépourvus des moyens nécessaires pour faire pleinement face aux besoins de ces enfants fragilisés, ou à coups de petits projets, que nous trouverons une issue pour sortir d’une crise structurelle. Il est crucial d'avancer sur des réponses urgentes à court terme. Et que l’État assume pleinement son rôle en matière de santé, de justice et d’éducation.

Dans le même temps, au Haut Conseil du Travail Social dont je suis vice-président et qui se réunissait hier, nous travaillons à redonner de l’attractivité et du sens aux métiers de la protection de l’enfance, qui peinent à recruter.


Par ailleurs, la Commission d‘enquête lancée par la députée Isabelle Santiago entend proposer un plan global pour l’enfance et notamment l’enfance protégée. Quand la parole nous sera donnée, nous saurons quoi dire pour expliquer les difficultés accrues que rencontrent les Départements de France.


J’ai redit à la Ministre, comme je l’avais fait avec la précédente, qu’il est essentiel de rassembler nos partenaires quotidiens, notamment les associations en charge des lieux d’accueil.


Prioriser et agir ensemble avec les professionnels, les familles, et les enfants eux-mêmes, est le préalable à toute amélioration dans le secteur. Sinon, la prétendue « Grande cause du quinquennat » annoncée par le Président de la République, juste avant sa réélection en 2022, restera un voeu pieux aux conséquences terribles.

Comments


  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
bottom of page