top of page
Rechercher

Hommage à Boris Cyrulnik dans la grande synagogue de Bordeaux.



« Des barbelés partout, des soldats allemands, c’est mon premier souvenir de cette synagogue. J’ai réussi à m’évader en montant sur le réservoir des toilettes. »

Boris Cyrulnik, célèbre neuropsychiatre, a ainsi échappé, à l’âge de 6 ans, à la terrible rafle du 10 Janvier 1944 qui a déporté 335 hommes, femmes et enfants juifs.

Pour honorer leur mémoire, il était de retour sur les lieux qui ont vu sa vie basculer, apportant son témoignage à une commémoration qui a pris ainsi une dimension particulière.

Avec un message à retenir : « Il faut cultiver sa liberté intérieure pour résister. »


Kommentare


  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
bottom of page