Rechercher

Filmer les procès : un enjeu social



Klaus Barbie, Paul Touvier, Maurice Papon, 14 complices de la dictature Pinochet, Pascal Simbikangwa, Octavien Ngenzi, Tito Barahira…

Quel point commun entre ces auteurs d’atrocités ? Leurs procès ont tous été filmés.


Depuis 1985 et une loi portée par Robert Badinter, alors Garde des Sceaux, les grands procès sont filmés à des fins historiques et pédagogiques. Sur la base de centaines d’heures d’enregistrement et de documents exceptionnels, les Archives départementales de la Gironde nous propose une exposition exceptionnelle « Filmer les procès, un enjeu social. De Nuremberg au génocide des Tutsis au Rwanda ».


Ces images révèlent ce que les archives écrites ne peuvent pas restituer : des gestes, des regards, une posture, des silences… Autant de séquences qui sont des témoins de moments sombres de notre Histoire. Les visiteurs pourront notamment découvrir ou redécouvrir le procès de Maurice Papon qui s’est tenu à Bordeaux entre 1997 et 1998.


RDV aux Archives départementales jusqu’au 4 novembre, toutes les infos sur archives.gironde.fr !

Posts récents

Voir tout
  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram