Rechercher

Au Congrès des Départements de France à Bourg-en-Bresse.



Le Président François SAUVADET avait souhaité que soient élaborées 102 propositions, soit autant que de départements.


Cet exercice nous a semblé artificiel, et inabouti vu les courts délais, pour une proposition qui se veut de fond sur le rôle de nos collectivités dans la République. Il reste donc du travail à faire.


En qualité de président du Groupe de Gauche, j’ai déclaré que nous en validions une partie, mais que les autres nécessitaient un travail plus approfondi, que nous sommes aussi en désaccord sur un certain nombre d’autres, ce qui témoigne d’une identité politique différente entre Droite et Gauche.


Nous avons contribué à ce travail avec 31 propositions réunies autour de 3 axes : le défi social, le défi citoyen, le défi environnemental.


Nous sommes en phase avec la Majorité concernant la chance que constituent les Départements pour la France, parce qu’ils ont démontré, plus encore pendant la crise, leur proximité, leur réactivité, leur efficacité, leur solidarité.


La relation de confiance que nous attendons entre État et Départements implique un respect de notre action, des financements adaptés à nos compétences, et une meilleure coordination pour que les Départements ne soient pas considérés comme des sous-traitants de l’Etat.


Le 1er Ministre Jean Castex a proposé quelques avancées, insuffisantes cependant pour répondre à nos attentes : pour la décentralisation, ce ne sont pas les paroles qui comptent, mais les actes !

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram